AccueilAlimentation › L'alimentation vivante

L'alimentation vivante

Dans la diététique classique, on parle généralement de l'équilibre alimentaire sous forme de protéines, de glucides et de lipides. Dans les médecines douces, on ajoute à cela les acides gras, les acides aminés, les vitamines, les minéraux et les oligo-éléments.

alimentation-vivante, avr. 2022Librement tiré d'une formation suivie avec Claire Balaguer, naturopathe.

En alimentation vivante, on prend également en considération quatre autres facteurs que l'on ne trouve que dans les aliments crus ou cuits à basse température :

Les enzymes

Apporté par les aliments, ils permettent d'économiser nos propres enzymes venant du foie et du pancréas.

L'oxygène

Quand on parle d'oxygène, on pense surtout à l'air que l'on respire. Mais une partie de l'oxygène peut être apportée par l'aliment cru, et surtout les aliments verts, riches en chlorophylle, pigment vert qui intervient dans la photosynthèse, la transformation de l'énergie solaire en matière organique.

Cette apport supplémentaire permet de combler les carences en oxygène provenant de nos conditions de vie mélant pollution, stress, sédentarité,...

Les phytonutriments

Ce sont les pigments présents dans les légumes et les fruits colorés. Nous avons déjà parlé de la chlorophylle. Il y a aussi les flavonoïdes, pigments protecteurs qui se trouve en concentration dans la peau blanche des agrumes, dans le pépin de raisin et dans les fruits rouges.

Les flavonoïdes sont anti-inflammatoire, antiallergique, diurétique, anticholestérol, anti radicaux libres.

Les phytohormones

Les hormones végétales participent à la santé du système hormonal et donc à l'équilibre physique et psychique.

Les avantages de l'alimentation vivante

Sur la digestion

Les aliments cuits laissent une couche de mucus sur les parois du colon au fil du temps. Cela crée des inflammations intestinales dues à une mauvaise digestion.

Sur le système immunitaire

Après un repas d'aliments cuits, une leucocytose digestive prend place. C'est-à-dire que le nombre de globules blancs présents dans la circulation sanguine augmente. Cela dépend de ce que nous ingérons, de notre état de santé général, et de notre mode de cuisson et de préparation.

Sur la détoxiquation de l'organisme

La consommation régulière d'enzymes, d'oxygène, de chlorophylle participe activement à l'élimination des toxines accumulées dans le corps.

Sur la revitalisation de l'organisme

Les aliments crus sont chargés en énergie et facilitent l'absorption des nutriments.

Sur la reminéralisation de l'organisme

Notre mode de vie a tendance à acidifier notre organisme : pollution, stress, sédentarité, alimentation industrielle,...

Sur le contrôle du poids

L'alimentation vivante élimine la sensation de faim en fournissant tous les nutriments et calories dont le corps a besoin. Elle fournit les enzymes nécessaires à la désintégration et à l'élimination des dépôts graisseux.

Philippe Idlas

Auteur·rice : Philippe Idlas

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Soyez le premier à réagir sur cet article

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant la syntaxe Markdown Extra.

Aucune annexe



À voir également

Salade sucrée, salée, lentilles et boulghour, mars 2024

Salade sucrée-salée, lentilles et boulghour

Préparation 5 minutes, cuisson 10 minutes, 4 portions

Lire la suite

Le galinsoga, une savoureuse latina, janv. 2024

Purée de Soissons à la crème de galinsoga

Ingrédients 300 g de haricots Soissons, 2 oignons, 1 cuillère à soupe d'huile d'olive, 400 g de feuilles de galinsoga, 3 cuillères à soupe d'huile de tournesol non raffinée, 1 cuillère à soupe de purée de sésame, 2 cuillère à soupe de yaourt de soja, 1 tranche de pain par personne, quelques gousses d'ail.

Lire la suite